Les 9 ans du chat

Pour fêter ses 9 ans, la mercerie en ligne Un chat sur un fil a choisi de lancer un petit défi à la communauté couture: Coudre sa version de la jupe Bo-Aime selon leur tuto gratuit.

Bo-Aime est une jupe à l’esprit… bohème… (croyez bien que je me suis creusé les méninges pendant des heures pour la trouver celle-là). Il s’agit d’une jupe à la taille est élastiquée, ça c’est la base, et ensuite libre à vous de choisir la longueur des panneaux qui la composent.

Version longue, midi ou courte, un long volant, un petit ou 3… à vos règles et ciseaux, le plus long est de choisir sur quel modèle on va partir. Un petite heure de couture plus tard vous avez votre jupette !

Ma version

Dès qu’on peut sortir les collants opaques je sors aussi les minis. En automne/hiver j’aime le court avec des bottes ou des bottines alors je me suis fait plaisir. 3 panneaux donc mais dont j’ai réduit la hauteur de quelques cm.

Le tissu est une viscose fine imprimé cachemire et rayures lurex, offerte par Un chat sur un fil. Pour réaliser ma version Bo-Aime mini j’ai utilisé un peu moins d’1.50m.

Je la porte avec des bottines type army boots et un top ou pull un peu ample (ici mon chouchou Wikstenshift top en crêpe noir So tissus). Elle est hyper confortable et j’avoue qu’elle fait son petit effet. Je l’imagine aussi avec une chemise en jean grise voire avec un caraco en dentelle et un blazer noir.

Les photos ont été prises au château de Montabert par mon amie Amélie.

Le défi

Ce défi « couds ta jupe Bo-Aime » court jusqu’au 30 novembre. En jeu, 3 BONS D’ACHATS DE 150 EUROS sur le site Un chat sur un fil.

3 prix seront décernés : 

1- Prix coup de cœur du jury ( J’ai d’ailleurs le privilège de faire partie du jury aux côté de Bee made, Petite Bobine, Le Bazar d’Anne-Charlotte et l’équipe d’Un chat sur un fil.

2- Prix coup de cœur des abonnés, c’est vous qui voterez pour votre créa chouchou parmi une sélection.

3- Prix coup de cœur artistique, ce prix récompensera la mise en scène, la qualité de la photographie, l’histoire que vous nous raconterez à travers votre photo, faites nous rêver, vibrer !

A en croire les jolies versions croisées sur Instagram j’ai l’impression que ce défi nous réserve de belles surprises et beaucoup d’inspiration ! Alors prêt(e)s à relever le challenge ?

Sweets and Sweats #2

Résumé de l’épisode précédent : J’ai la couture égoïste mais Stragier m’ayant offert 2 coupons de tissus sweat j’ai cédé à l’appel de la couture pour mon fils Tom. Je lui ai cousu le modèle Romy de la marque Super Bison et pour moi…

Et bien pour moi je suis partie sur une valeur sûre en me décidant pour un patron Atelier Scammit. Répondant au nom d’icône, c’est un sweat manches raglans, déclinable avec ou sans capuche mais aussi en « gilet façon Teddy ».

La coupe est ajustée mais pas moulante ce qui permet de porter le sweat sous une veste ou avec une petite jupe. J’ai ici choisi une version simple car je n’avais pas assez de tissu pour ajouter une capuche, mais finalement tant mieux, cela permet de le porter de façon plus quotidienne et moins week-end.

Je suis une convaincue de la marque, j’y suis allée les yeux fermés et je ne suis ni surprise ni déçue : coupe impeccable, tutoriel vidéo hyper confortable, tombé comme je l’imaginais.

J’ai pris du noir parce que j’aime bien (c’est une bonne raison non ?), que je suis sûre de le porter avec différents bas ou différents styles. Un basique indémodable, mais si vous lisez ce blog régulièrement vous ne serez pas surpris de ce parti pris.

La tenue que vous voyez ici est donc composée :

  • Du sweat Icône Atelier Scammit en tissu sweat assez fin Stragier
  • De la jupe Vega (présentée dans cet article) de la marque Slow Sunday Paris en velours grosses côtes acheté sur Little Fabrics. Le velours contient un peu d’élasthane pour le confort (mais du coup, si vous êtes entre 2 tailles avec ce tissu prenez peut-être la taille en dessous) et la couleur est lumineuse. Il n’y a jamais de décalage entre ce que je vois sur le site et ce que je reçois avec Little fabrics. Les photos sont très fidèles à la réalité.

La jupe Vega est fermée au dos par une fermeture invisible. J’en avais déjà posé mais on peut dire que depuis que j’ai cousu la combi Jolie Môme ma technique s’est grandement perfectionnée : Ce n’est plus une étape qui m’effraie et le rendu est nickel ! C’est aussi ce que j’apprécie avec la marque Atelier Scammit, elle permet de beaucoup progresser techniquement.

Petite astuce : Pour échapper aux boutonnières sur le velours (mon essai sur chute ayant été peu concluant) j’ai mis un bouton décoratif avec une pression à l’intérieur (pour avoir de vraies poches quand même). Il y a une petite vidéo sur mon compte Instagram (en story permanente) pour vous montrer comment j’ai fait (j’avais déjà utilisé cette technique sur ma veste Magnesium en moumoute).

Au final une tenue classique, confortable, avec des tissus de qualité. Les deux pièces sont à réinvestir avec des hauts ou bas différents (veste, jean, chemisier…), totalement dans l’esprit d’une garde-robe fonctionnelle et durable.

Ce petit sweat basique me permet aussi de me lâcher un peu plus sur « le tissu du bas » en apportant la sobriété nécessaire à la mise en valeur d’un froufrou et d’un joli motif… A suivre dans le prochain article.

Joli détail

Éloge de la simplicité

Je me souviens d’un  jour où avec les filles de mon cours de sport on avait décidé d’aller manger une pizza ensemble. Habituées à nous voir rougeaudes et transpirantes (oui on bosse un peu entre deux papotages quand même), je m’étais fort apprêtée pour ce dîner, histoire de montrer que sous la sueur et les cheveux collés se cache une vraie femme. Rouge à lèvre, robe ajustée, talons tout le tralala… Et puis une des filles du groupe est arrivée, jean bien coupé, converses, t-shirt en lin rehaussé d’un joli collier… Bien entendu, tout en simplicité elle était canon (et bien à l’aise pour manger sa 4 fromages du coup)…

Lire la suite

On n’y voit que du bleu !

Je vous avait déjà parlé du bleu dans cet article sous l’angle historique et sociologique. En y repensant je m’aperçois que j’ai un rapport assez ambivalent à cette couleur : je craque souvent pour ce coloris (marine et jean surtout) avant de me raviser (« mouais encore du bleu ») et de me « forcer » parfois à aller vers des nuances plus inhabituelles. Et puis finalement si c’est une couleur dans laquelle je me sens bien, pourquoi s’en priver ? Ne coud-on pas pour porter ce que le l’on coud (plutôt que de succomber à l’imprimé panthère rose pour finalement laisser sa jolie blouse au placard) ? Me réfugier vers le bleu n’est-ce pas aussi pour apprécier encore plus mes parenthèses plus colorées ?

Chemisier Elodie – Coralie Bijasson – Auguste & Septembre

Lire la suite

La dame du 2e étage

Histoire de reprendre pied avec ma réalité professionnelle (puisque je n’ai pas gagné à l’Euromillion pendant les vacances… ni même joué d’ailleurs…) et de préparer ma rentrée je suis passée au boulot hier. Et pour de me mettre du baume au cœur je m’ai cousu une nouvelle jupette (« attention Cindy-Kelly, on ne dit pas je m’ai cousu mais je me suis cousu une nouvelle jupette ». Vous permettez que je m’échauffe pour lundi ?).

Lire la suite