Impressions en duo

C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve ici pour une jolie rencontre, une jolie couture en duo. Ses photos sont un ravissement, son œil capte un battement d’aile ou un regard sauvage comme nul autre, son talent pour les accords de couleur n’a d’égal que sa poésie.

C’est Christine, alias Métaphore Filée qui est mon invitée sur le blog et je pense que vous serez aussi charmés que moi par sa plume autant que par son projet couture.

Justement ce projet parlons-en. Un coupon commun, création de la talentueuse Poussière des rues, patron libre. Résultat, deux ambiances, entre terre et mer, entre soleil de printemps et ambiance feutrée. Bonne découverte.

Le projet de Christine

L’eau des impressionnistes et les tableaux oubliés. Nella, couture-poème.

Une cage d’escalier désuète, quelques cadres abandonnés… on perçoit furtivement sur l’un d’eux une scène en bord de lac : la peinture par touche retranscrit les bleu-vert de l’eau… il y a peut-être des rires, quelques éclaboussures, des bosquets en fleurs au bord de la composition…

Alors on se saisit d’un tissu. On le choisit sombre, presque bleu nuit profonde, mais parsemé de pétales, ou de feuilles colorées, parce que c’est bientôt l’été et qu’il faut conjurer la mélancolie de la cage d’escalier.

Ce tissu deviendra robe, la robe du tableau du bord de l’eau et une jupe lui répond. Correspondances des tissus, tissu comme trait d’union.

Le projet Nella est là

C’est au détour d’une story que ce projet de duo tissu est né. Je venais de recevoir mon coupon Nella de Poussière des rues et, petit rituel familier aux couturières, je filme quelques secondes de son arrivée sur le banc de l’entrée… On fera plus tard les présentations hein, petit coupon !

Perrine répond à cette présentation : elle a, elle aussi, commandé cette viscose pétillante et se demande s’il n’en naîtrait pas un projet commun. Et c’est lancé !

C’est l’occasion pour moi de tester la jupe Mint de Joli Lab, qui me paraît susceptible de faire virevolter les pétales colorés du tissu. Je commande, comme à mon habitude, le patron pochette (un penchant que j’attribue à mon goût pour l’objet-livre) et je reçois une jolie pochette agrémentée d’une étiquette écrue “Joli Lab”, détail qui fait toujours plaisir et qui permettra d’apporter la petite touche finale à mon projet. Il y a même le petit cœur noir à côté du nom de la marque.

Mint est une jupe midi taille haute, au tombé trapèze, qui s’associe bien à cette viscose Nella assez légère et fluide. Je choisis de coudre la version avec patte de boutonnage, créant une ouverture sur la jambe. Cette version est notamment l’occasion de me livrer à une activité hautement “satisfaisante”, pour emprunter un des termes chouchous de mes ados : les boutons recouverts. Je conseille d’ailleurs de thermocoller les petits cercles qui vont servir à fabriquer ces boutons, car cela en facilite grandement l’exécution !

Petite déception : ils ne se voient pas trop en fait, ils se fondent bien trop sur le motif ; ce n’était donc peut-être pas le meilleur choix. Je les remplacerai peut-être par des boutons ambre ou menthe. Tiens, Mint.

La réalisation de Mint est très accessible, même à une couturière débutante, mais il ne faut pas s’emmêler les pinceaux (j’avais parlé de peinture, hein, dans ma digression poético-lyrique en prélude) avec les multiples panneaux: il y en a six quand même, pour constituer cette jupe !

Au niveau des mensurations, la tâche se complique un peu car il me faut un 36/38 pour la taille et un 40 au niveau du bassin, ce qui oblige à quelques réajustements de lignes au niveau du patron. Mais je suis une fille avec un corps de la vraie vie !

Nella est une véritable midi, ni trop longue ni trop courte pour mon 1,65 m. Elle est assez flatteuse pour la silhouette, en soulignant la taille et en enveloppant les hanches dans un flou artistique bien appréciable (cf paragraphe précédent). Sa structure en six panneaux lui confère un tombé précis, stable et équilibré. Elle revêt aussi un je-ne-sais-quoi d’un peu rétro et désuet : c’est d’ailleurs, sans doute, ce qui a orienté l’atmosphère des photos ensuite, pour cette cousette.

Je remercie chaleureusement Perrine pour cette invitation autour d’un tissu, et sur ce blog, comme un thé partagé, un moment de plaisir autour d’une passion commune.

Ce fut agréable et léger, comme les pétales de Nella et la poussière qui caresse les tableaux oubliés.

Le projet de Perrine

Une envie de soleil, capricieux pourtant. Un besoin de légèreté, de nuances, de reflets… d’aventure un peu. Un retour aux choses simples, à un moment de complicité, à la satisfaction de découvrir un joli projet grandeur nature.

Cielo s’impose

Parce que ses photos sont belles, parce que nos passions nous rapprochent, parce qu’au détour d’une conversation on se dévoile un peu et que nos émotions du moment trouvent un écho, l’idée d’une couture en duo s’est naturellement imposée.

Le tissu je l’ai acheté sur un coup de tête… Sans trop savoir comment il serait transformé. Alors aller vers le plus simple est souvent une bonne idée dans ces cas là. Et Cielo s’est imposé. Il s’agit de mon patron lubie du moment, designed by Closet Core. Le top est merveilleux, j’en ai cousu 4… mais ça, je vous en reparle plus tard puisqu’ici c’est la robe qui nous concerne.

Une coupe droite, une encolure dégagée, un joli empiècement tout simple au dos pour la touche plaisir couture. Rien de plus rien de moins. Efficace. J’ai coupé ma taille habituelle, c’est une marque que j’ai déjà cousu et qui m’a toujours donné entière satisfaction. Rien à signaler de ce côté là.

Là ou j’ai fait une petite erreur c’est sur la longueur. Je me suis basée sur une robe droite que je porte beaucoup en automne hiver avec des bottes et des collants et clairement jambes nues… ce n’est pas la même. Si je suis amoureuse du motif, je trouve qu’il donne bonne mine avec ses petites touches d’ocre et de brique que j’aime tant, je serai malhonnête de vous affirmer que je porterai la robe ainsi.

Il est donc question très prochainement de recouper Cielo pour qu’il devienne la version top que j’aime tant et que sa chute devienne coussin ou pochette, tout ce qui me permettra de profiter encore de mon joli tissu sans en perdre une miette.

En attendant je vous laisse avec les jolies photos d’Amélie. Je laisse même en bonus la photo du boulet qui joue la star et se met de l’eau dans l’œil… mais c’est ça qui est drôle et qui fait se souvenir de ce bel après-midi avec Amélie et avec tendresse… Christine ce magnifique zeugma est pour toi ! Je suis ravie que nos mots et nos cousettes se soient croisés ici.

6 réflexions sur “Impressions en duo

  1. Pascale Angleraud dit :

    Joli duo. Vous êtes ravissantes. Les photos sont magnifiques. C’est vrai que la robe est un peu courte, mais comme tu as de jolies jambes tu peux te le permettre. Mais il faut que te sentes à l’aise. Alors transformée en top cette robe ne sera pas perdue.

    J'aime

  2. Amélie dit :

    magnifique duo et une belle passion vous rapprochent . qu’il est jolie ce tissus bravo à toute les 2 car elles sont très bien porter . 🌈🧵🪡 Perine nous recommençons quand ? bonne semaine à toutes 🎀

    J'aime

  3. Christine @metaphore_filee dit :

    Quel honneur pour moi d’avoir été ton invitée aujourd’hui ! Merci à toutes pour les adorables messages que je viens de découvrir !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.