Sylvette et la palette

La salopette, la marinière ou même le jean, autant de vêtements « de travail » détournés pour devenir des pièces indispensables de notre dressing quotidien. Elle évoque le monde médical ou les écoliers d’antan, vous avez deviné, c’est aujourd’hui de la blouse dont nous parlons, et plus particulièrement de Sylvette aux allures de tablier de peintre.

La blouse, indémodable et essentielle

Si son origine est difficile à retracer, la blouse, quelque soit l’univers auquel on la rattache, a pour fonction de protéger le vêtement des tâches, éclaboussures et autres projections. C’est donc à la base un vêtement que l’on enfile par-dessus ses vêtements pour les protéger. Ample, confortable, boutonnée devant ou dans le dos elle est devenue un pièce clé du dressing féminin tant elle peut se décliner de mille façons, mille matières et motifs.

Un classique revisité

C’est de la blouse de peintre dite « Corot » (en référence à l’artiste français du XVIIIe siècle) dont s’est inspirée l’équipe de Cousette pour créer le modèle Sylvette.

Caractérisée par :

  • Une coupe ajustée aux épaules mais à la forme évasée pour permettre une belle liberté de mouvement.
  • Le dos plus long et légèrement arrondi, qui permet de la porter à demi rentrée dans le pantalon ou la jupe et ainsi mettre en valeur une jolie ceinture.
  • L’encolure est rehaussée par de petites fronces et une patte « polo ».
  • Les poignets quant à eux sont finis par des bracelets de manche légèrement arrondis pour continuer de féminiser l’ensemble.

Pour cette version, j’ai choisi la viscose Cherie chesnut issue de la dernière collection Cousette fabrics. Plutôt facile à travailler car fluide mais peu glissante, je recommanderai tout de même un bon vieux pschiit de Fabulon (ou d’amidonnage à la Maïzena si vous êtes d’humeur couturo-pâtissière) pour la pose du col et le montage de la patte polo. Cela permet de « cartonner » légèrement le tissu et de faciliter les passages délicats qui demandent de la précision et un tissu obéissant.

NB : Si vous utilisez de l’amidon en bombe, veillez à patienter quelques instants avant de passer à l’étape couture. Pour ma part, comme je couds « fractionné », j’entoile et j’amidonne souvent la veille (ou même quelques jours avant) de passer à l’assemblage. Attention aussi à ne pas projeter trop de produit par terre, ça rend le sol glissant, mon coccyx s’en souvient encore… 

Pour un joli col bien net et arrondi, personnellement je dessine sur le côté entoilé le trait à 1cm du bord sur lequel je vais piquer pour me servir de guide, puis je bâtis.Bâtir c’est piquer à points « grossiers » et à la main avec un fil spécialement conçu (un peu épais et se cassant facilement pour mieux le retirer ensuite). Cela permet à la fois de maintenir les épaisseurs de façon précise  et d’être libre de toute épingle pour piquer sereinement, en ayant une idée du rendu final.

NB : Pour des photos de ce que cela peut donner je vous renvoie à cet article illustré.

En ce qui concerne la patte polo aucune inquiétude, tout est expliqué et illustré dans le livret. Comme pour tout « capucin », vous savez ces petites fentes en « Y », on est vigilant(e) sur les coups de ciseaux, mais à part ça… RAS.

Sortie d’atelier

Portée avec un pantalon elle est parfaite dans un tissu bien fluide et souple. Si je ne la projette pas vraiment avec une jupe, je la vois bien en revanche en viscose fine noire ou en soie pour des versions plus « soirée »… Il paraît qu’il y en a quelques-unes qui nous attendent dans les semaines à venir… une histoire de vieux barbu (qui entre nous pourrait passer chez sa styliste moderniser le costume… la grosse ceinture noire à boucle dorée c’est so années 80 ma chérie).

 

Jolis détails

6 réflexions sur “Sylvette et la palette

  1. Pascale Angleraud dit :

    Ton article est très détaillé. C’est bien pratique pour nous.
    J’adore ce style de blouse, à la fois décontractée et féminine mais également élégante en fonction des tissus.
    Ton tissu va très bien à ce patron, il a de jolies couleurs et un motif délicat.

    J'aime

  2. PIERRETTE BERTRON dit :

    bonjour,je trouve vos modèles supers jolis,pourriez vous me dire ou trouver les patrons ,par la même occasion je vous souhaite une bonne année et pleins de cousettes,merci

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.