Un petit coup de rouge

Encore un mariage ? Mais qu’est-ce que je vais mettre ? Allez on va pas se mettre la rate au court-bouillon on prend (presque) les mêmes et on recommence !

Comme elle avait déjà fait ses preuves jusqu’au bout de la nuit, que le patron était déjà tout « décalqué-découpé » (à lire sur l’air de « Libérée délivrée comme ça vous avez bien la Reine des neiges dans la tête, gnark gnark… cruel n’est-ce pas ?), que le tissu était « bien lavé-repassé » (gnark gnark), je suis repartie sur celle qui avait déjà fait ses preuve : La robe Moréa de Slow Sunday Paris. Mais tenez-vous bien, même pas en bleu (bim !)… en rouge (re-bim!).

Le Fil rouge

C’est une drôle de couleur le rouge. Tantôt synonyme de passion ou de désir, elle est aussi la couleur de la fureur. C’est en tous cas une couleur qui ne passe pas inaperçue. C’est même la première couleur à avoir été maîtrisée par l’homme en peinture comme en teinture.

Dans de nombreuses langues « rouge » et « coloré » sont désignés par un terme identique. D’ailleurs vous saviez qu’en russe « rouge » et « beau » ne sont qu’un seul et même mot ? Ainsi la « Place rouge » de Moscou est aussi la « belle Place ».

Concrète, directe et sensuelle, le rouge c’est les émotions, on dit bien « rouge de honte », « rouge de colère »  mais aussi « rouge de plaisir ». Et quand on ne dit rien ? Le rouge aux joues parle pour nous.

NB : Comme toujours au sujet des couleurs, je m’appuie sur les travaux de l’historien médiéviste spécialiste en la matière Michel Pastoureau. Pour celles et ceux que le sujet intéresse, « Le petit livre des couleurs » est aussi intéressant que rapide à lire constitue une belle introduction au sujet. Et puis si d’aventure vous vous éprenez comme moi de ce thème, Michel Pastoureau a aussi publié des monographies (« Histoire d’une couleur : bleu », « noir », « vert »). L’approche historique, culturelle et symbolique est passionnante. Parenthèse fermée, revenons à la couture que diable !

Tapis rouge

Déroulons donc le tapis rouge à cette nouvelle version de la robe Moréa, cette fois-ci doublée (mon tissu était un poil transparent et je n’aurai pas voulu rougir en dévoilant plus que ce que j’ai voulu montrer) :

  • Comme pour ma première version j’ai coupé un 40 de partout. Ce tissu étant un peu moins fluide que la viscose de ma première version, j’aurai peut-être pu faire l’effort de descendre d’une taille au niveau des hanches (comme me l’indiquait le tableau des mesures), mais j’avoue que j’ai eu la flemme de décalquer à nouveau pour tracer un compromis (flemme quand tu nous tiens).

  • Le tissu principal est un lin viscose de chez Diffus Laine Saint-Nazaire, la doublure un voile de coton quasiment de la même couleur acheté à Mondial Tissu. Côté budget : tissu principal, 1,50m = 18€, doublure 1m = 5€. On est à 23€ pour la robe (hors patron). Pas de quoi se mettre dans le rouge (uh uh).

  • Pour doubler la robe j’ai coupé une 2e robe dans ma doublure (sans les manches qui ne sont pas doublées). J’ai assemblé devant + doublure devant endroit contre endroit avant de basculer la doublure vers l’intérieur et d’écraser au fer. Idem pour le dos. Les côtés ont étés bâtis ensemble avant d’être assemblés comme indiqué dans le livret.
  •  Si vous souhaitez vous aussi doubler votre robe Moréa, je me permets de vous livrer le conseil Mme Slow Sunday herself : pensez à ajouter 1cm de marge au niveau de l’encolure. Celle-ci étant normalement finie par un biais à cheval, aucune marge de couture n’est prévue. Je ne l’ai pas fait ici (j’avais déjà tout coupé quand j’ai échangé avec Caroline à ce sujet) et de fait ma robe est un peu plus échancrée. Bon ça va hein, c’est pas le quartier rouge non plus !

Rouge (sans le voir)

J’ai acheté ce tissu parce que la couleur était belle mais sans savoir si j’oserai la porter. C’est typiquement la couleur que j’adore chez les autres mais que je n’ose pas mettre moi-même, et bien finalement je me suis surprise à être complètement à l’aise dans ce rouge lumineux même si forcément avec une telle couleur on se fait remarquer (dans le bon sens du terme). Le lin viscose froisse un peu mais ça reste acceptable.

Cette robe je l’ai cousue pour un mariage mais comme je l’avais noté dans mon article précédent, sa forme fait d’elle une super alliée du quotidien. Elle est un peu courte en version été (jambes nues) pour que je puisses aller bosser avec mais j’aime tellement ce modèle qu’une version hiver verra forcément le jour (avec bottes et collants opaques). Et puis il y a la version top de Moréa que je n’ai pas faite encore…

Nul doute alors que pour Moréa, le rouge est la couleur de l’amour !

Jolis détails

 

29 réflexions sur “Un petit coup de rouge

  1. unepoulette dit :

    Très belle realisation !!! J’adore le lin mais je trouve que ca se froise beaucoup, alors j’en couds jamais 😉. Tu as encore une autre tenue de mariage à nous devoiler ? Je suis de mariage en avril 2018 et j’ai quelques idees mais pas encore arrêtée 😉

    J'aime

  2. ansofyhug dit :

    J adore ta morea dans cette couleur. La mienne est beaucoup trop courte et j’ai cafouillé lors de l assemblage…le devant est le dos sont asymétriques ! En tunique, elle est jolie quand même, mais je n’ai pas dit mon dernier mot.

    J'aime

  3. Vivi dit :

    Très jolie robe et tu peux abuser des bonnes choses, ça ne se verra pas.
    J’aime beaucoup ce style de robe qui convient à toutes les silhouettes et il y a ces petits détails qui font tout : les épaules, l’empiècement dos et les côtés du bas arrondis.
    Bravo mais tu fais un carton à chaque fois.

    J'aime

  4. Fhanto dit :

    Superbe, tu devrais oser le rouge plus souvent cela te vas à ravir …
    J’ai adoré les infos sur « le rouge »…
    Merci pour les explications pour la doublure, je ne l’aurais pas fait comme ça et me serai compliqué la vie comme d’habitude … et pour finir merci pour la chanson qui me trotte dans la tête depuis la lecture de l’article 😉

    J'aime

  5. sophie dit :

    Un petit coup de rouge, ça ne peut pas faire de mal ? Encore une belle cousette qui me fait voir rouge : tu réussis donc chaque projet ? 🙂
    Franchement, tu devrais porter cette couleur qui te va très bien plus souvent !

    J'aime

  6. maryline dit :

    habituellement, je n’aime pas trop le rouge sauf en petites touches, mais j’avoue ne pas trop le porter pour moi, timide que je suis, j’ai l’impression qu’avec cette couleur on ne voit que moi! et pourtant quand je vois ta couture, j’adore, ça te va hyper bien et ce modèle est sublime! alors autant dire qu’avant d’arriver à faire un tel modèle avec autant de doigté et de talent que toi, je serai mamie …. encore une fois, bravo, tu es super douée et tu as l’art de choisir tissus et modèle avec bonheur. au plaisir de te lire; bises et bonne semaine

    J'aime

  7. Pascale dit :

    Merci pour toutes ces infos sur le rouge. Cette couleur te va très bien. Cette robe est une valeur sûre très élégante et féminine. J’aime beaucoup l’encolure légèrement plus dégagée. Ton post est plein d’humour, comme toujours, et j’ai eu un plaisir fou à te lire à mon retour de vacances. Bonne rentrée

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.