Au commencement il y avait Berthe…

Il y a bien longtemps, un chevalier partant en croisade, tomba éperdument amoureux d’une jeune femme répondant au doux nom de Berthe… (non mais c’était hyper glamour comme nom au Moyen Age…). La veille de leurs noces, les fiancés se content fleurette (c’est le cas de le dire vous allez voir) au bord du Rhin. Notre preux chevalier se penche alors pour cueillir quelques jolies fleurs bleues à sa douce mais il glisse et tombe dans le fleuve (quelle idée aussi de se balader dans une armure de 20kg). Alors emporté à jamais par les eaux il parvient dans un ultime effort à lancer son bouquet de myosotis à Berthe en lui criant  » Vergiss mich nicht…  » (c’est une légende alsacienne, je cite dans le texte), « Ne m’oubliez pas »… « Forget-me-not »… Bon alors folle de douleur Berthe finit dans un couvent mais ce n’est pas ça qui nous intéresse aujourd’hui… (quoique si vous êtes passionnée d’histoire ecclésiastique y’a moyen de s’arranger… non ? Vraiment ?)

P1210289

Forget-me-not donc, c’est le joli nom des myosotis mais c’est aussi (on y arrive enfin… qui s’est endormi ?) une jolie petite robe crée par la jeune marque de patrons Slow Sunday ParisP1210263

P1210257

Entrons dans le vif du sujet :
  • Forget-me-not est une robe proposée du 34 au 46 en 2 versions : une courte et une longue.
  • 2 types de manches sont également proposés : des petits mancherons froncés ou des manches tulipe (bien plus classes que des manches gigot vous en conviendrez).
  • L’encolure est tout comme j’aime, elle dévoile la clavicule (effet joli port de tête) sans être trop décolletée ou échancrée.
  • La robe est astucieusement construite : sans pinces, on obtient tout de même une silhouette légèrement ajustée grâce au jeu de découpes sur le devant.
  • L’arrondi sur le dos de la jupe ainsi que la petite fente fermée par un crochet apportent beaucoup de féminité à la ligne de la robe.

P1210258

P1210362

P1210338

C’est moi qui l’ai faite :
  • Pour ma version test j’ai tapé dans mon grand coupon de viscose promod (magasin d’usine promod stock) en me disant que si ça n’allait pas j’aurai de quoi en faire une 2e dans le même tissu.
  • J’ai coupé une taille 40 en me basant sur mon tour de poitrine et c’est parfait. Aucune retouche nécessaire.
  • Le niveau recommandé est intermédiaire à avancé : Les fronces, le raccord de l’empiècement devant à la jupe et le montage des manches demande un peu de rigueur c’est vrai mais tout est bien expliqué. Si quand on lit cela peut paraître difficile, une fois les pièces en main le montage est logique et on enchaîne les étapes sans difficulté.
  • Personnellement j’ai beaucoup épinglé pour assurer le joli tombé des fronces (moi qui déteste ça, cette robe m’aura réconcilié avec ma bête noire).

P1210275

P1210281

Cette robe a un super potentiel :
  • Ni trop ample ni trop ajustée, elle floute les petites rondeurs et peut convenir à toutes les silhouettes.
  • La jupe froncée apporte ce qu’il faut de volume pour rappeler les manches mais on évite l’effet ballon par une répartition équilibrée.
  • Cette robe a un potentiel multi-style et multi-saison : Avec cette viscose elle est toute légère pour l’été, parfaite pour les matinées marché ou les balades de fin d’après-midi mais j’en ai coupé une 2e une jean léger (que vous verrez bientôt) et on l’imagine bien aussi en crêpe voire en lainage très fin.
  • Attention elle est tout de même très courte (je me suis risquée à mettre une photo en pied pour vous montrer et à vous dévoiler mon salon sans plinthe hum hum). J’avais lu cette remarque chez l’Annexe Dilettante mais je ne m’en suis souvenue qu’après avoir donné le coup de ciseau fatal. Ma prochaine version sera rallongée.

P1210333

P1210350

Sur le patron à proprement parler :
  • Le patron est livré dans une pochette rigide, la planche est claire et le papier de qualité.
  • J’ai énormément apprécié le grand nombre de repères sur le patron qui facilitent grandement le travail et assurent un montage précis.
  • Le livret est illustré par des photos… Pour tout dire j’ai une préférence pour les schémas. Avec le tissu à motif utilisé j’ai trouvé qu’il était difficile de bien visualiser les étapes. Ceci dit les explications sont très claires et on s’y retrouve quand même.
Joli détail

P1210266_2

Une bien belle découverte que cette petite robe et une première réalisation engageante… une marque de patron que je ne risque pas d’oublier (voilà voilà, la boucle est bouclée… ok je sors…)

24 réflexions sur “Au commencement il y avait Berthe…

  1. momancraiebychoupi dit :

    Je vais tailler certainement la mienne ce matin! Je prends en note la longueur qui faut que j’ajoute. (Au pire, tu peux la porter sur un legging) Merci Perrine! J’avais vu moi aussi que les images n’étaient pas forcément faciles pour se repérer…Le rendu est vraiment sympa, cela fait une petite robe casual facile à associer…Merci aussi pour la petite leçon d’histoire (tu peux y aller, ici, y a du boulot ;-))…!! Bisous

    J'aime

  2. madebycelinette dit :

    Ta version est magnifique!!! Et c’est vrai qu’elle te fait un superbe port de tete! Il faut que je la retente (à ma première version j’ai eu un problème d’emmanchure beaucoup trop profonde…). Ps: merci pour l’explication concernant les myosotis : j’ai appris quelque chose !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.